Accueil » Non classé

Category: Non classé

Avant le concert…

Monter sur scène procure du stress, mais surtout du bonheur, et quand la mayonnaise  prend, les poils hérissés sur nos avant-bras en sont la meilleure preuve.

Mais avant tout ça, on ne le sais pas toujours, mais un concert pour un groupe de reprises, c’est une lourde préparation, surtout quand il faut venir avec tout son matériel et sans ingénieur du son.

1ère étape – la manutention

Chaarrrgeeezzzz ! Non, ce n’est pas la cavalerie, mais vos musiciens préférés qui portent les lourdes enceintes (quoi que les constructeurs ont fait des progrès en la matière), et les chargent dans les voitures. On se retrouve souvent à jouer à Tetris, mais miraculeusement, tout rentre toujours. Et attention à ne rien oublier, parfois une simple alimentation compromet un live.

laurel-et-hardy-demenageurs

2ème étape – le trajet

Ah Paris, ville de lumières… mais aussi d’embouteillages. Une phase de stress supplémentaire, surtout quand le concert a lieu le vendredi soir, naturellement c’est les heures de pointe, et le guitariste est (encore) arrivé en retard au départ.

3ème étape – l’installation

C’est une étape clé dans la vie du concert. Elle passe par 2 grandes phases, la disposition du matériel et le câblage.DSCF1835

Pour la première, nous étudions le meilleur moyen de diffuser le son en fonction des caractéristiques de la pièce. Nous disposons de 2 enceintes de façade. Par la suite, les enceintes de retour pour nous égoïstes musiciens. Peu de spectateurs le savent, mais quand on est sur scène, on entend rien. Logique, les façades sont tournés vers le public et ne sont pas équipées de haut-parleurs à l’arrière. Et autant vous dire que sans retour, c’est un peu comme marcher dans le noir, on se cogne dans tous les sens, et les fausses notes pleuvent !DSCF1843

Le câblage est un moment essentiel. Même en mode trio, tout groupe est confronté à l’installation de mètres de fils en tous genres. Il faut tout connecter, la batterie, les micros, les guitares, les enceintes de façade, les retours, sans oublier toutes les multiprises pour alimenter chaque élément.

4ème étape – la balance

DSCF1825 Facile avec un ingé son, mais plus compliqué sans, à moins d’avoir un troisième bras ou d’être particulièrement doué. Jouer et régler en même temps c’est compliqué.

Pour ceux qui ne le savent pas, la balance, c’est le réglage du son des instruments, et l’équilibrage du niveau de chacun. Le moment est plus que crucial pour un son harmonieux et un public heureux qui ne viendra pas te dire : “on entend pas le chanteur” ou “la guitare est criarde”.

C’est pourquoi nous avons investi dans une merveilleuse console numérique Soundcraft ui16 qui nous permet de régler notre son à l’avance, et de l’affiner en fonction du contexte de chaque concert. On a beau être tributaires de la technologie, ça nous sauve quand même la vie.

5ème étape – le rangement

Après 2 heures de live, de public en folie, des refrains repris en choeur, place à la réalité… il faut ranger. Je crois que c’est le pire moment de chaque concert. Dans tous les groupes il y a toujours celui qui est pressé d’en finir, et ceux qui prennent leur temps. On plie les câbles, range dans les caisses et c’est reparti pour le Tetris. Tient c’est bizarre tout rentrait à l’aller, mais pas au retour, mais que se passe t’il ? A oui c’est encore le chanteur qui essaye d’embarquer une groupie.

PS: Si tu es jeune et que tu penses que tu peux choper en jouant de la zique, oublie, ça ne marche que sur Disney Channel.

cmp

 

Et vous la prochaine fois que vous viendrez nous voir, êtes vous prêts à vous lancer dans la manutention ? Allez on s’en occupe, tout ça pour vous voir bouger et chanter, et oui c’est pour ça qu’on joue de la musique. Nos prochaines dates c’est ici.

Concert pour Guerlain 2015

Le 26 Novembre 2015, In Bed With Jagger a eu le plaisir de participer à l’animation de la soirée annuelle du CE de Guerlain. En ouverture de soirée, nous avons délivré un set énergique de 2 heures.

12313629_898047903606249_3288008752164224466_n

L’environnement top du Duplex à Paris, complètement relooké, était l’endroit idéal pour cet évènement. Jouer dans ce cadre et avec ce public a été un véritable plaisir pour In Bed with Jagger.

Au menu, de grands classiques d’IBWJ qui énergisent les soirées comme Highway to Hell, Louxor j’adore, Jealousy ou With or Without You. Un grand merci à Véronique qui a lancé le mouvement et nous a aidé à dynamiser le public.

Nous sommes extrêmement reconnaissants envers toute l’équipe du CE de Guerlain qui nous a convié à cette soirée unique et nous a fait confiance. Une organisation millimétrée, un accueil souriant, un buffet gargantuesque, que demander de plus !

Nous ressentions, suite aux derniers évènements tragiques, un gros besoin de décompresser et d’honorer l’adage de Queen : “Show Must Go On”. Continuons à jouer, boire et faire la fête !
12289762_898048076939565_9097525726342385335_n

 

Histoire d’un titre – A Forest de The Cure

The Cure fait partie de ces groupes issus de la scène alternative Anglaise devenus mythiques. Il est étrange de constater que peu de groupes de reprises (cover band) intègrent leurs titres dans leur playlist, IBWJ relève ce défi ! Après moult discussions sur le sujet, nous avons décidé de reprendre A Forest, et, dès le premier essai, quel plaisir de constater que 4 accords puissent apporter autant d’énergie et de bonheur.

Capture d’écran 2015-10-04 à 15.34.37Et oui, le gros de cette chanson est une bonne vieille boucle qui tourne sur 4 notes, avec une petite variation en sortie de couplet. Le groupe punk-gothique The Cure a fait simple et efficace en même temps. Le talent de Robert Smith qui est auteur de ce titre y est pour quelque chose. Il caresse sa Fender Jazz Master à grand renfort de pédale Flanger et nous sort des effluves supersoniques.

A Forest est le titre qui a permis aux Cure de rentrer dans les charts de nombreux pays. Adulé par les fans aux cheveux longs noirs et hérissés (probablement atteints de calvitie à présent), le groupe garde toujours en live ce titre pour un final explosif. La popularité de ce titre viendrait de sa première diffusion à l’émission Top of The Pop sur la BBC le 24 avril 1980. Il atteindra la 31ème place au Royaume-Uni, et sera la premier d’une longue série de hit pour The Cure.

La pochette du 45 tours sorti le 8 avril 1980 est déjà très gothique, vous pourrez la retrouver, ainsi que presque tout sur The Cure sur l’excellent site Wikicure. On ne retrouvera que 15 jours plus tard ce titre sur l’album Seventeen Seconds.

Les paroles sont excellentes, très noires et teintées de magie. Robert Smith parle d’une forêt sombre dans laquelle il entend une voix de femme mystérieuse. Il se met à courir et réalise que tout se passe dans sa tête.

Beaucoup d’artistes ont repris du Cure avec talent, je pense à M avec Close to me, Deftones “If Only Tonight I could Sleep”, Adele “Lovesong”, … Mais hélas que de rares groupes de reprises. En tout cas, pour nous A Forest fait partie des titres que nous préférons interpréter.

Et vous, quel est votre titre préféré de The Cure ?

Merci aux commentaires de la page Facebook “The Cure A Pink Dream