Accueil » matos

Category: matos

Avant le concert…

Monter sur scène procure du stress, mais surtout du bonheur, et quand la mayonnaise  prend, les poils hérissés sur nos avant-bras en sont la meilleure preuve.

Mais avant tout ça, on ne le sais pas toujours, mais un concert pour un groupe de reprises, c’est une lourde préparation, surtout quand il faut venir avec tout son matériel et sans ingénieur du son.

1ère étape – la manutention

Chaarrrgeeezzzz ! Non, ce n’est pas la cavalerie, mais vos musiciens préférés qui portent les lourdes enceintes (quoi que les constructeurs ont fait des progrès en la matière), et les chargent dans les voitures. On se retrouve souvent à jouer à Tetris, mais miraculeusement, tout rentre toujours. Et attention à ne rien oublier, parfois une simple alimentation compromet un live.

laurel-et-hardy-demenageurs

2ème étape – le trajet

Ah Paris, ville de lumières… mais aussi d’embouteillages. Une phase de stress supplémentaire, surtout quand le concert a lieu le vendredi soir, naturellement c’est les heures de pointe, et le guitariste est (encore) arrivé en retard au départ.

3ème étape – l’installation

C’est une étape clé dans la vie du concert. Elle passe par 2 grandes phases, la disposition du matériel et le câblage.DSCF1835

Pour la première, nous étudions le meilleur moyen de diffuser le son en fonction des caractéristiques de la pièce. Nous disposons de 2 enceintes de façade. Par la suite, les enceintes de retour pour nous égoïstes musiciens. Peu de spectateurs le savent, mais quand on est sur scène, on entend rien. Logique, les façades sont tournés vers le public et ne sont pas équipées de haut-parleurs à l’arrière. Et autant vous dire que sans retour, c’est un peu comme marcher dans le noir, on se cogne dans tous les sens, et les fausses notes pleuvent !DSCF1843

Le câblage est un moment essentiel. Même en mode trio, tout groupe est confronté à l’installation de mètres de fils en tous genres. Il faut tout connecter, la batterie, les micros, les guitares, les enceintes de façade, les retours, sans oublier toutes les multiprises pour alimenter chaque élément.

4ème étape – la balance

DSCF1825 Facile avec un ingé son, mais plus compliqué sans, à moins d’avoir un troisième bras ou d’être particulièrement doué. Jouer et régler en même temps c’est compliqué.

Pour ceux qui ne le savent pas, la balance, c’est le réglage du son des instruments, et l’équilibrage du niveau de chacun. Le moment est plus que crucial pour un son harmonieux et un public heureux qui ne viendra pas te dire : “on entend pas le chanteur” ou “la guitare est criarde”.

C’est pourquoi nous avons investi dans une merveilleuse console numérique Soundcraft ui16 qui nous permet de régler notre son à l’avance, et de l’affiner en fonction du contexte de chaque concert. On a beau être tributaires de la technologie, ça nous sauve quand même la vie.

5ème étape – le rangement

Après 2 heures de live, de public en folie, des refrains repris en choeur, place à la réalité… il faut ranger. Je crois que c’est le pire moment de chaque concert. Dans tous les groupes il y a toujours celui qui est pressé d’en finir, et ceux qui prennent leur temps. On plie les câbles, range dans les caisses et c’est reparti pour le Tetris. Tient c’est bizarre tout rentrait à l’aller, mais pas au retour, mais que se passe t’il ? A oui c’est encore le chanteur qui essaye d’embarquer une groupie.

PS: Si tu es jeune et que tu penses que tu peux choper en jouant de la zique, oublie, ça ne marche que sur Disney Channel.

cmp

 

Et vous la prochaine fois que vous viendrez nous voir, êtes vous prêts à vous lancer dans la manutention ? Allez on s’en occupe, tout ça pour vous voir bouger et chanter, et oui c’est pour ça qu’on joue de la musique. Nos prochaines dates c’est ici.

Squier Affinity P-Bass

Il y a 3 mois, dans la maison de famille de Normandie, je me trouvais loin de mes basses. Le constat était que passant beaucoup de temps dans cette maison, il me fallait une nouvelle compagne pour occuper mes doigts les journées pluvieuses, et plus si affinités, il fait quand même beau en Normandie !

A côté de Caen à Mondeville s’est ouverte une nouvelle zone commerciale “Mondevillage” dans laquelle se trouve un magasin Cultura nouvelle génération. On m’y a traîné pour aller au rayon loisirs créatifs (la plaie), et une fois dans ce magasin, plein de matos ! … mais pas beaucoup de basses, il n’y en a que pour les guitaristes, mais bon, j’ai la chance de jouer d’un instrument élitiste qui se mérite. C’est là que j’ai au final trouvé un kit complet Squier Affinity P-Bass dans lequel il ne manquait rien. Mon sang (ou plutôt ma CB) n’a fait qu’un tour, et voilà une basse de plus

Il y a dans ce kit:

  • Une basse Squier Affinity P-Bass 4 cordes
  • Un ampli Fender Rumble de 15W
  • Un jack
  • Une sangle
  • Une house de transport
  • Un accordeur

Et là belle découverte, après 2 tous de vis pour régler le manche, elle était opérationnelle. Nous avons même enregistré une vidéo avec Fabrice pour une reprise semi acoustique de Faith.

Cette basse est très agréable à jouer, simple d’utilisation avec uniquement 2 boutons, un pour le volume et l’autre pour la tonalité. Elle conviendra parfaitement aux bassistes aussi bien débutants que confirmés. Seuls petits bémols, elle penche de la tête, normal c’est une Fender, et les cordes de base doivent impérativement être changées.

Cherchant sur Youtube, je n’ai trouvé que des vidéos en Anglais sur le sujet, aussi pour les francophones, j’ai réalisé cette courte présentation du kit.

Cet article lance la section “matos” de notre site, et nous présenterons nos coup de coeur matériels.

En résumé, achetez ce kit les yeux fermés et vous aurez de belles années avec cette guitare basse.

Article rédigé par Romain, Bassiste du groupe